Cie de l'ouvert

carole tallec

Ahabah

En création et recherche de partenaires

Quand Eros, Agapée et Phileo se rencontrent, un voyage entre dedans et dehors.

Trio pour une femme multiple
et ses 2 juments.

Le projet de création AHABAH est soutenu par la Coopérative de Rue et de Cirque et le Samovar. Des premières résidences de création et d’exploration ont eu lieu en octobre et novembre 2017 sur le « Village de Cirque » et au Samovar.

Nous sommes actuellement en contact avec d’autres structures ayant déjà accueilli notre travail tels Les Z’accros d’ ma Rue, L’Atelier du Plateau et Superstrat.

« L’Amour, c’est l’espace et le temps rendus sensible au cœur. »
Proust

Note d’intentions / Carole Tallec

Le cheval et le clown sont deux rencontres essentielles dans mon parcours, qui ont nourri mes aspirations de liberté et d’expression.

C’est tout naturellement que j’ai senti l’élan de les faire se rencontrer pour catalyser ma recherche autour de l’altérité, de l’inconnu et du jeu.

En trio avec deux de mes chevaux, je souhaite partager avec le public la saveur d’une relation horizontale entre clown et animal.

 Parce qu’elle se fera hors de la domination, du dressage et du conditionnement. Cette rencontre inter-espèce sera révélatrice de nos processus de rencontres humaines !

Au travers du rapport très direct et spontané aux chevaux, je raconterai la volonté de de toute puissance de l’homme sur ses semblables, les animaux et la nature, je dirais l’absurdité de la hiérarchie fondée sur l’ignorance, la peur et le mépris.

 Je partagerai également la joie qu’il y a à prendre le risque de la différence, de cette différence qui invite à se métamorphoser pour entrer véritablement en relation.

Car c’est bien le trouble de la métamorphose qui nous renvoie à notre solitude universelle et notre faim viscérale d’Amour, les deux mamelles du désir de rencontre de l’Autre !

Ahabah est une ode à l’Amour qui, invite à plonger dans le risque de cet inconnu.

L’inconnu est ainsi au cœur d’un processus volontairement transparent.

Hors des prévisions rassurantes , nous nous engagerons dans la rencontre avec l’animal sans présager de rien, mais se jouant de tout ce qui advient dans la connexion comme dans la distance. Nous n’irons pas à l’endroit de la prouesse, de la performance et du résultat, mais nous laisserons les chevaux en liberté, offrant ainsi à la clown des surprises de taille.

L’Amour est le fil rouge du spectacle, le processus en est la colonne vertébrale , le corps et la danse le langage, l’espace de jeu une invitation à reconsidérer notre rapport au vivant et au temps.
— Carole Tallec, Janv 2019

L’Animal et la Clown

Au travers du rapport très simple à l’animal, hors du dressage et de la prouesse, je raconterai la relation de domination, de fantasme de toute puissance sur l’autre. Je raconterai l’absurde de la hiérarchie fondée sur le mépris et l’ignorance. Cette relation d’objectalisation de l’animal par la clown sera mise en parallèle avec ses efforts ubuesques pour se conformer à ce qu’elle imagine devoir être pour appartenir à ses semblables. Je jouerai de la chute et de la maladresse physique, avec les outils de la voltige et de la danse. Je ferai fissurer et craquer les conditionnements normés, avec la jubilation de la cascade universelle.

Je raconterai le changement de paradigme que représente la rencontre véritable avec l’autre, animal et différent, avec toutes les difficultés que cela représente : humilité face à l’inconnu et incompréhension que la différence génère.

Les juments seront donc mes partenaires, joueuses et actives ou réceptives, témoins des pérégrinations charnelles, émotionnelles et poétiques de la clown.

Dehors

Ahabah se jouera dehors pour explorer cette question du « dedans / dehors ».

Je souhaite privilégier les terrains de jeu hors les murs, investir l’espace public urbain et y amener la présence animale qui est devenue aujourd’hui incongrue et inattendue.

Je souhaite également jouer en milieu rural et mettre l’art en résonance avec la nature, offrir mon rapport singulier à l’animal.

Je souhaite jouer pour tous, avec le principe de l’énergie et du langage physique avec plusieurs niveaux de lecture et de perception. Je souhaite que cette création réunisse les générations en dehors de tout clivage de tranche d’âge.

 

Next Post

Previous Post

2019 © Cie de l'ouvert

Tous droits réservés